À propos de Poésie & Poèmes

poesie-poemes3.jpgPRIÈRE D’UN ARTISTE.

Vous êtes le Beau, ô mon DIEU ; vous vous reflétez dans l’univers visible, et je travaille à refléter moi-même ce reflet de DIEU dans mes œuvres. Toute beauté a son type dans le Verbe, ou plutôt, le Verbe est le prototype de tout ce qu’il y a de beau dans la création tout entière.

 

Contempler cette création, et essayer, les yeux sur le Verbe, d’en exprimer le Beau : telle est ma mission. Faites que je la comprenne et ne la déserte pas.
Faites que j’aie sans cesse sous les yeux de mon intelligence ces mots qui seront ma devise : « L’Art est l’expression sensible du « Beau. Le Beau, c’est DIEU, c’est le Verbe, « c’est Jésus-christ. »

 

Mais que je ne me contente pas de cette définition, ô mon DIEU. Comme artiste chrétien, j’ai un but, et mon art a une sanction.

 

Le but, c’est de mettre l’Art au service de la Vérité. Loin de moi ce blasphème : « L’art pour l’art. » Le but, c’est de convertir les âmes par mes ouvrages et de conduire par eux le plus d’âmes possible à l’éternel Bonheur.

 

Et la sanction de mon art, c’est un surcroît de béatitude dans le ciel, si les œuvres de mon pinceau ou de ma plume ont peuplé le ciel ; c’est un surcroît de douleur dans l’enfer, si j’ai perdu des âmes.

 

Seigneur, maintenant que je connais la définition, le but et la sanction de l’Art, soutenez-moi, inspirez-moi. Je vois, je vois le Beau ; mais il m’échappe souvent au moment où je pense le saisir : fixez-le de vos mains, Seigneur, sur la toile, sur le marbre, ou dans le livre, ou sur le clavier.

 

Et accordez-moi l’immense honneur et la très-douce consolation de pouvoir consacrer mon art à orner vos temples ici-bas, vos temples où tous les arts sont égaux, sont frères et s’élèvent véritablement jusqu’à vous. Faites que j’orne l’Église de la terre en attendant que j’aille contempler cette Église du Ciel où je verrai la Beauté souveraine dans la Lumière infinie.

 

Et puissent, à l’heure de ma mort, saint Luc, saint Lazare, sainte Cécile, Fra Angelico et saint Augustin descendre à mon chevet et me conduire dans le sein de cette Lumière et de cette Beauté vers lesquelles, ô mon DIEU, je ne cesse de soupirer.

 

Amen.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s